aller à la recherche
aller au contenu

 Bienvenue 
 dans vos parcs 

L’Odyssée méconnue des plantes de Seine-Saint-Denis

L’été synonyme de lumière et de chaleur fait épanouir les plantes qui fleurissent et peuvent donner pour certaines des fruits. Vous aimez la biodiversité ? Bonne nouvelle, l’interdiction des pesticides sur les 1800 hectares des parcs et espaces verts départementaux a régénéré la flore et la faune sauvage de Seine-Saint-Denis.

Les agent·e·s de la Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité vous ont concocté des activités de loisirs pour vous initier à la botanique.

Des ateliers d’observation pour les adultes

Vous avez du mal à identifier les végétaux ?

On vous comprend. Avec plus de 32 000 espèces en France, difficile de retenir par coeur le nom des fleurs ou des plantes croisées... Grâce à une immense base de données, l’application Pl@ntNet vous permet d’identifier grâce à vos photos quasiment tous les végétaux de notre pays !

Si on s’intéressait aux plantes de nos rues ?

L’association Tela Botanica vous propose de participer à un observatoire participatif et de lister les espèces sauvages de votre quartier. Vous pourrez ensuite envoyer et partager facilement vos données sur une application dédiée.

Et des loisirs éducatifs à destination des plus jeunes

Pourquoi les plantes sont vertes ?

Les végétaux doivent leur couleur à la chlorophylle qui absorbe les rayons lumineux et leur permet de croître... Les animateur·rice·s de la Ligue de Protection des Oiseaux répondent en détail à cette question et convient les internautes à un atelier sur les empreintes végétales. N’hésitez pas à les interroger à l’adresse : île-de-france@lpo.fr.

Les petites mains au fil du temps

Marie Thibaut, agente du parc départemental Jean Moulin les Guilands fait découvrir les quatre saisons aux tous-petits à travers un petit coloriage créatif.

Dessine-moi une plante

Vos enfants ont du mal à comprendre les cycles de vie des végétaux ? Erwan Bielle, animateur du parc de la Poudrerie leur apprend en ligne à dessiner une plante et à mieux comprendre son évolution.

Jouons aux cartes avec les fleurs !

L’éco-garde Ahmed Ouarti propose aux adolescent·e·s un jeu de mémoire pour retenir les espèces présentes sur le parc départemental de l’Île-Saint-Louis.

- Découpez le jeu suivant en double et isolez chaque fleur

- Disposez les 24 cartes mélangées face cachée sur une table
- Le premier joueur retourne deux cartes de son choix.
Elles sont appariées ? Vous avez gagné un point et vous pouvez laisser les cartes sur la table.
Elles sont différentes. Laissez-les face cachée et continuez le jeu avec vos partenaires jusqu’à ce que toutes les plantes soient appariées.

Points bonus :

- Si le joueur se souvient du nom de la plante correspondant à la paire qu’il vient de retourner, il marque un point supplémentaire.
- Si le joueur précise le statut* de la paire qu’il vient de retourner (espèce locale présente sur le parc ou « introduite » par une plantation), il gagne un point supplémentaire.
Le vainqueur est celui qui aura obtenu le plus de points.

* Parmi les 16 plantes du jeu, seules la tulipe et la nigelle de Damas ont été semées par la main de l’homme.

Le potager, un espace de cultures vivantes

Si on se dégustait nos propres productions ?

Michel Scrive, animateur du parc départemental de l’Île-Saint-Denis vous invite un atelier pour faire pousser des légumes à partir d’aliments de récupération, à savoir des épluchures. Avec une coupelle remplie de terre, vous pouvez faire pousser des salades, des oignons, des poireaux, des pommes de terre...
On essaie ?







Et les amateur·rice·s de sirops et patisseries ne seront pas oublié·e·s avec de succulentes recettes de fleurs faciles à réaliser.






Le cycle des plantes productrices de fruits ou de légumes

En hiver, la plante stocke sa nourriture dans les racines. Les productions du jardin sont donc des légumes-racines comme les carottes, les navets, les panais ou encore les betteraves...

Au printemps, les feuilles des plantes se développent et leur permettent de transformer l’énergie du soleil en nourriture (c’est la photosynthèse). À cette époque de l’année, le jardinier cueille surtout les légumes-feuilles (salades, poireaux, choux etc.). 

En été, les plantes terminent leur cycle et produisent des fruits (tomates, pêches, abricots, framboises...) , que nous aimons tant croquer et dans lesquels sont cachées les graines nécessaires à la régénération de ces espèces.

Un quizz sur les fruits et les légumes

Un légume méditerranéen d’excellence  : On peut me confondre avec une autre cucurbitacée. Je peux être allongée ou ronde, jaune ou verte… Je suis la C_ _ _ _ _ _ _ _.
 
Un des incontournables de l’été  : On a l’habitude de m’affubler du qualificatif « gorgé de soleil », pourtant je suis surtout composé d’eau. Je suis le M _ _ _ _.
 
Un faux-fruit à deviner  : Les insectes adorent butiner mes fleurs blanches. En tarte ou avec de la chantilly, je suis très prisée. Je suis la F _ _ _ _ E.
 
Un fruit à trouver  : Riche en vitamine C, je peux être jaune, blanc ou de vigne. Avoir la P_ _ _ _ est une expression qui signifie être en forme...
 
Aliment à la fois fruit et légume qui pousse au début de l’été  : Je viens d’Amérique du Sud. Je suis souvent rouge, mais je peux avoir sur ma peau une autre couleur. Je peux faire de petite « cerises » ou de gros fruits en forme de « cœur de boeuf », je suis la T_ _ _ _ _.
 
La fin de l’été correspond généralement à l’époque de cueillette de ce fruit : On peut me manger fraîche ou confise, je suis la F_ _ _ E.
 
Réponses  : La courgette / le melon / la fraise /la pêche / la tomate / la figue

Depuis quelques années, les légumes anciens reviennent au goût du jour !
Le site Île-de-France, terre de saveurs vous fait redécouvrir les légumes d’autrefois qui réapparaissent dans les menus de certains restaurants...

Et si vous êtes attentif·ve à acheter des produits de saison, voici un calendrier de la production naturelle des fruits et des légumes. En privilégiant les circuits courts, vous vous régalerez et vous ferez un geste pour la planète en réduisant la pollution liée au transport des marchandises.

L’arbre au cœur des ambitions départementales

Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a signé le 11 juin le plan Canopée, un dispositif ambitieux qui vise à passer à un taux de couverture arborée de 16 % à 20 % en plantant 30 000 arbres d’ici 2030.
La collectivité prévoit un investissement de 60 millions d’euros sur dix ans pour remettre la nature en ville : verdissement des routes départementales, dispositif Une naissance, un arbre, création de forêts urbaines et de cours oasis sur les sites de protection maternelle et infantile, crèches ou collèges...