aller à la recherche
aller au contenu

 Bienvenue 
 dans vos parcs 

Découvrez le microcosmos de Seine-Saint-Denis !

Les premières chaleurs de l’été font épanouir la flore des parcs départementaux et vibrionner tout un ensemble d’insectes essentiels à la régénération de la nature. Ces petites bêtes ont bien des choses à nous apprendre…

Près de 80% des insectes ont disparu en Europe depuis 30 ans et une partie des « espèces survivantes » sont menacées d’extinction du fait de l’agriculture intensive. Les insectes, mal aimés du grand public, remplissent pourtant des fonctions vitales : alimentation des sols, renouvellement de la flore par la pollinisation…

Le Département, très attaché à la biodiversité, a interdit l’utilisation des pesticides depuis plus de 10 ans pour l’entretien des 1800 hectares de parcs et espaces extérieurs.

Vous aimez vous balader dans les parcs départementaux ?
Les agent∙e∙s de la Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité vous proposent un ensemble de tutoriels en ligne pour mieux connaître le monde plein de surprises du "peuple de l’herbe".

Des ressources en ligne pour toute la famille

Saurez-vous repérer l’abeille charpentière ?

Cette belle ténébreuse, généralement peu agressive, est souvent confondue avec le bourdon. Avec un peu d’attention, vous trouverez son nid dans du bois mort (saule pleureur, bambous, cabane…).



Vous possédez un appareil photo ?

Rendez-vous sur le site de sciences participatives Spipoll où vous pourrez identifier les espèces que vous aurez photographiées et partager vos clichés grâce à une application en ligne.

En observant la faune des jardins, l’entomologiste en herbe est très vite impressionné∙e par le nombre de sous-espèces d’insectes. En Europe on dénombre ainsi plus de 7000 papillons et plus d’une trentaine de bourdons ! Grâce aux observatoires des bourdons et des papillons, il sera possible de les compter et les reconnaître dans votre jardin grâce à des fiches d’identification.

Vous pouvez également rejoindre le réseau des Observ’Acteurs de la nature en Seine-Saint-Denis et partager vos données avec d’autres naturalistes amateur∙rice∙s du territoire.

Et si on créait une maison pour les papillons ?

Les insectes « auxilliaires » dévorant les parasites des plantes sont les meilleurs amis des jardinier∙ère∙s qui pour les protéger, leur construisent des abris à proximité des potagers. Vous voulez les imiter ? En quelques heures et avec des matériaux très simples, vous confectionnerez un hôtel très acceptable pour les coccinelles et les chrysopes !

Zut, les insectes m’échappent toujours…

Hé, oui… Ces petites bêtes courent, volent et s’échappent dès qu’on les approche. Comment les capturer sans les blesser ou risquer d’être piqué∙e ? En bricolant un aspirateur à bestioles, vos enfants pourront admirer les prises qu’ils∙elles relâcheront plus tard…

Des sites ludiques et pédagogiques pour vos enfants

Toutes les petites bêtes sont-elles des insectes ?

Pas toujours, comme l’explique cette vidéo de la Ligue de Protection des Oiseaux d’Île-de-France. Les annélidés (vers de terre, lombrics…) se distinguent en effet des gastéropodes (limaces, escargots…) qui eux-mêmes n’ont rien à voir avec les arthropodes (à pattes articulées).

Parmi ces derniers, on dénombre les insectes à 6 pattes, les arachnides à 8 pattes, les crustacés terrestres et les mille-pattes qui en possèdent en réalité 30… Les bénévoles de la LPO répondent en ligne à toutes les questions que vous enverrez sur île-de-france@lpo.fr.

À vos crayons !

Après avoir colorié un bourdon, une guêpe et un frelon, vos enfants n’auront plus aucune difficulté pour les différencier ! D’autres coloriages nature sont également téléchargeables en ligne.

Écoutez l’histoire de Zelda et les abeilles

Ou comment la jeune Zelda dépasse sa peur des piqûres et se passionne pour la vie d’une ruche de son jardin. Un joli conte pour les petits de la série France inter « Une histoire et Oli ».

Et des comptines avant d’aller dormir…

Si vos enfants aiment les berceuses, voici quelques comptines qui les aideront à trouver le sommeil.

Vole, joli papillon

Vole, joli papillon
Vole, joli papillon rouge
Vole, papillon bleu
Vole, papillon bleu et rouge
Butinez de fleur en fleur
Jolis papillons de toutes les couleurs

Le papillon (avec la gestuelle)

Hop ! J’attrape le papillon (joignez les mains)
J’ouvre une porte (desserrez les index)
Une autre petite porte (desserrez les majeurs)
Une autre petite porte (desserrez les annulaires)
Encore une petite porte (desserrez les auriculaires)
Oh ! Le papillon s’envole (accrochez les deux pouces et remuez les doigts)
Hop ! J’attrape le papillon (joignez les mains)
J’ouvre une porte (desserrez les index)
Une autre petite porte (desserrez les majeurs)
Une autre petite porte (desserrez les annulaires)
Encore une petite porte (desserrez les auriculaires)
Oh ! Le papillon s’envole (accrochez les deux pouces et remuez les doigts)

Et des ressources pour les tout-petits

Les très jeunes enfants seront fasciné∙e∙s par le monde passionnant des petites bêtes. On vous donne des bonnes idées pour les occuper cet été.

Peindre la reine des abeilles

Avec du matériel de récupération, vos enfants confectionneront leur première ruche et dessineront sa reine.

Pour se faire vous aurez besoin de boîtes d’œufs vides, de rouleaux de papier toilette, de peinture jaune et noire, ainsi que de fil chenille ou de papier.
Les étapes :
-  Pour créer la ruche : peignez 1 boîte d’œufs en jaune qui représentera les alvéoles
-  Pour confectionner les abeilles :
o Faites le corps de l’insecte avec un rouleau de papier toilette peint en jaune avec des rayures noires ;
o Collez ou dessinez des petits yeux ;
o Ajoutez des ailes et des antennes avec du papier ou du fil chenille.

Et vous aurez réalisé une jolie décoration pleine de vie !

On joue aux mots croisés ?

Rayez dans la grille tous les mots de la liste ci-dessous, inscrits en ligne droite horizontalement ou verticalement.

MOUCHERON
PAPILLON
LUCIOLE
FRELON
BOURDON
LIBELLULE
GUEPE
COCCINELLE
GRILLON
MITE



Et pour se réconcilier définitivement avec les petites bêtes, sachez que les insectes pollinisateurs jouent un rôle essentiel dans la reproduction des espèces végétales. En butinant, ces animaux se recouvrent de pollens qu’ils font tomber dans d’autres fleurs, permettant le renouvellement des trois quarts des espèces cultivées. 35% des fruits et des légumes que nous consommons dépendent directement de leur action. « Si les abeilles venaient à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quatre années devant elle » aurait dit en son temps Albert Einstein. Les scientifiques confirment hélas aujourd’hui ce sombre pronostic…

Crédit-photo : Gauthier Malherbe et Vincent Gibaud